COSMOPOLITE

Aucune image

On ne sait pas grand chose de celui qui s'appelait le Cosmopolite ou Alexandre Sethon. Ces deux noms sont étroitement liés à un autre personnage : Michel Sendivogius. La confusion vient du fait que Sendivogius a fait publier les écrits connus sous les titres de :

  • Cosmopolite, Nouvelle lumière chymique
  • Traités du Cosmopolite
  • Testament de la Transmutation métallique.

Sendivogius était-il le véritable auteur de ces écrits, était-il le spoliateur responsable du vol des écrits de Sethon, ou était-il plutôt l'ami et disciple de Sethon, s'étant engagé, à la mort du Cosmopolite, torturé à mort par le duc de Saxe, de faire publier ses écrits ?

Quoiqu'il en soit, les textes publiés par Sendivogius et écrits par Sethon/Sendivogius restent parmi les écrits les plus connus du corpus alchimique et symbolisent l'Adeptat, résultat d'un  travail acharné et de souffrances multiples.

Les textes du Cosmopolite sont dans la lignée des Philalèthe,  des Basile Valentin, des Nicolas Flamel qui ont donné aux traités d'Alchimie leurs lettres de noblesse.